BIO

Hugues Chamart est metteur en scène et responsable d'Oranger Noir Théâtre – Manufactor Asbl, structure au sein de laquelle il réalise l’ensemble de ses projets théâtraux. Il peut s’agir de mise en scène en professionnel (mise en scène de spectacles théâtraux, de saynètes, de parcours-spectacle, mise en voix de textes pour des lectures ou des enregistrements), ou de mise en scène dans le secteur du théâtre amateur et de l'enseignement, avec des élèves du secondaire ou des étudiants du supérieur.

De 1993 à 1997, Hugues Chamart suit une formation de comédien à l’ IAD - Institut des Arts de Diffusion (Louvain-la-Neuve). A l'issue de ces 4 ans, il obtient son diplôme de licencié (master) en arts du spectacle et techniques de diffusion, section interprétation dramatique (IAD). A sa sortie, il joue dans différents spectacles. On épinglera, parmi ceux-ci, Sade-Charenton : les larmes de sang avec la compagnie ATTILA, au Festival International de Turin (2000), et en 2002, avec la même compagnie, Calderon de Pasolini, au Phénix à Valenciennes et à La Villette à Paris.

 

Très vite, il s’intéresse aussi à la mise en scène et réalise, en 1998, son premier spectacle dans le cadre scolaire. Il prend goût non seulement à la mise en scène mais aussi au travail avec les acteurs amateurs. Cet intérêt et cette passion pour ce type de public ne cessera de se développer. Il travaille, à partir de 2003, avec les Affaires Culturelles de la Province de Hainaut en tant qu’animateur. C’est à cette occasion qu’il donnera de nombreux stages (stage de théâtre, Expression verbale et non-verbale, voix). A partir de cette même année, il organise également ses propres stages avec sa nouvelle structure : Oranger Noir Théâtre – Manufactor ASBL. Il entame également ses premières collaborations avec le Centre Dramatique Wallonie Enfance et Jeunesse (aujourd'hui appelé éKla). Celles-ci déboucheront sur plusieurs participations au projet Ecole en scène en tant qu’artiste en résidence, de 2003 à 2008. Dans ces différents contextes et jusqu'à ce jour, il réalise de nombreuses mises en scène pour différentes écoles (Athénée Royal de Dour, Athénée Royal Jean d’Avesnes de Mons, Institut des Ursulines de Tournai, Ecole Jean Bosco à Chastre, Lycée Jeanne Dufrasne à Quaregnon). Depuis 1999, il est le metteur en scène de la Pièce des Rhétos du Centre Scolaire Saint-Stanislas, à Mons. Depuis 2008, il met en scène le projet théâtral avec les étudiants et les enseignants de la Haute Ecole Provinciale de Hainaut - Condorcet, à Mons.

 

En 2013, pour fêter les 10 ans de sa structure (Oranger Noir Théâtre – Manufactor Asbl), il met en scène Le théâtre ambulant Chopalovitch, de Lioubomir Simovitch, à La Chapelle, à Mons.

 

Dans un cadre semi-professionnel cette fois, à Mons, en 2002, il met en scène Passe-Temps de Jean-François Lermusieau. Puis, en professionnel, en 2006, il monte La résistible ascension d’Arturo Ui, de Bertolt Brecht, au Théâtre Jardin-Passion, à Namur, en co-production avec le Théâtre Royal de Namur. Il assume la charge de commissaire artistique des Rendez-vous du Livre de la Ville de Mons, pour les éditions 2008 et 2009. Il réalise plusieurs mises en voix, notamment pour le Service de la Culture de la Ville de Mons. A partir de 2008, il intervient régulièrement dans le Festival de Théâtre en Rue de Mons, pour son parcours-spectacle Mons Passé Présent. Pour ce Festival, il réalise plusieurs créations de saynètes satiriques sur le thème de la Ville de Mons. Il met également sur pied, en 2007, la promenade-spectacle autour du Traité des Fées de Fernand Dumont, au bois d’Erbisoeul (en collaboration avec La Ferme du Prince et La Ronde Maison). Le spectacle est repris en 2015, sous la forme d’une déambulation poétique à la Maison Losseau, à Mons. Autre parcours extérieur, réalisé cette fois pour les commémorations de la guerre 14-18, Mémoires de 14-18, en 2013 et repris en 2014 (dans le cadre des journées du patrimoine), en collaboration avec le Pôle Muséal de la Ville de Mons. Pour Mons 2015, il met en scène un texte de Wajdi Mouawad et Benoit Vermeulen, Assoiffés, au Théâtre Le Manège (Festival Le Festin). En 2016, le Mons Memorial Museum lui commande la mise en voix d’un travail sonore pour audio-guide : Jules Blasse, un soldat montois dans les tranchées. Depuis 2015, les Feux de la Saint-Jean de Mons font aussi régulièrement appel à lui pour la direction d’acteurs du spectacle du samedi.

 

Comme son parcours en témoigne, il intervient sous différentes formes : mise en voix, coaching d'acteurs, mise en scène (Salle ou rue), aussi bien en professionnel que dans le milieu de l'enseignement (avec des élèves ou des étudiants).

© Manufactor ASBL
 

  • w-facebook